Vous avez le pouvoir de sauver des personnes, utilisez-le !


Recevez au choix :
des annonces de pétition en ligne
des informations dans une newsletter sur mesure
des consignes d’écriture de vos propres lettres
des actions par SMS...

SOS europe : des personnes souffrent et meurent à nos frontières, arrêtons ça!

« Alors que le bateau coulait, je ne pouvais pas trouver mes amis. Je me demandais : où sont-ils ? Puis j’ai trouvé Omar, mais je n’ai pu trouver aucun autre de mes amis. J’ai essayé d’aider les autres, mais je ne pouvais pas. Omar et moi, nous nous entraidions, mais c’était difficile de nager pendant des heures. Dans l’eau, tout le monde cherchait sa famille ou ses amis ».
Mohammed, 21 ans, un réfugié syrien, décrivant à Amnesty International en mai 2014, la terrible expérience qu’il a endurée le 11 octobre 2013, au moment où le bateau sur lequel il était avec près de 400 personnes, coulait à 112.65 km de Lampedusa, une île italienne en pleine Méditerranée.

Les choix de l’Europe mettent la vie des migrants en danger.

Chaque année, de part le monde, des millions de personnes sont obligées de tout quitter.
Les conflits, la persécution ou la pauvreté sont à l’origine de leur départ forcé. Seul un petit nombre de ces personnes cherche à trouver refuge et une vie meilleure en Europe.



[ Lire la suite » ]

Stoppez l’exécution et la détention au secret de Saman Naseem


Les trois derniers mois ont été un vrai cauchemar pour la famille de Saman Naseem. L’annonce de son exécution, initialement prévue le 19 février, avait été à l’origine d’une vaste mobilisation internationale, qui a contraint les autorités à transférer le jeune homme dans un lieu tenu secret. Depuis, la famille de Saman est plongée dans le noir : elle n’a aucune idée de l’endroit où il se trouve et ignore même s’il est encore en vie.

Saman Naseem avait 17 ans quand il a été arrêté pour son appartenance à un groupe d’opposition armée kurde et pour avoir pris les armes contre l’État. Il a décrit les actes de torture et les autres mauvais traitements qu’on lui a fait subir pour qu’il « avoue ». Il a été condamné à la peine de mort, bien que l’Iran ait ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant et d’autres traités internationaux des droits humains qui interdisent strictement l’exécution d’individus qui avaient moins de 18 ans lors des faits qui leur sont reprochés.



[ Lire la suite » ]

La loi transgenre belge doit être modifiée

S’il est possible aujourd’hui pour un individu de changer de genre et d’en obtenir la reconnaissance légale en Belgique, la procédure pour y parvenir est en contradiction avec le droit international des droits humains. La loi exige de passer par plusieurs étapes qui constituent des traitements inhumains et dégradants. Pour déclarer son changement de genre à la commune, la loi exige aujourd’hui que « l’intéressé remette à l’officier d’État civil une déclaration d’un psychiatre et du chirurgien, en qualité de médecins traitants, attestant :

1° que l'intéressé a la conviction intime, constante et irréversible d'appartenir au sexe opposé à celui qui est indiqué dans l'acte de naissance ;
2° que l'intéressé a subi une réassignation sexuelle qui le fait correspondre au sexe opposé, auquel il a la conviction d'appartenir, dans toute la mesure de ce qui est possible et justifié du point de vue médical ;
3° que l'intéressé n'est plus en mesure de concevoir des enfants conformément à son sexe précédent (article 62 bis du Code civil).



[ Lire la suite » ]

Action urgente: Iran. Libérez la défenseure des droits humains Narges Mohammadi

AU 105/15, MDE 13/1612/2015 7 mai 2015

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 JUIN 2015 À :

La défenseure iranienne des droits humains Narges Mohammadi a été arrêtée le 5 mai dernier. Elle est jugée pour des charges liées à ses activités militantes. Cette femme est une prisonnière d’opinion.

Dans la matinée du 5 mai 2015, la défenseure des droits humains Narges Mohammadi a été appréhendée à son domicile après que des agents de sécurité ont menacé de fracasser la porte d’entrée si elle n’ouvrait pas. Elle a ensuite été conduite à la prison d’Evin à Téhéran. Deux jours avant, cette femme s’était rendue à la première audience de son procès devant la 15e chambre du Tribunal révolutionnaire de Téhéran. Elle est accusée d’infractions liées à la sécurité nationale, telles que « diffusion de propagande contre le système » et « rassemblement et collusion contre la sécurité nationale ». Avant son arrestation, Narges Mohammadi a confié à Amnesty International que les charges retenues contre elle étaient uniquement dues à ses activités militantes. Ainsi, elle a accordé des entretiens à des médias, elle s’est rendue devant des prisons avant des exécutions pour soutenir les familles des condamnés, elle entretient des rapports avec d’autres défenseurs des droits humains comme le prix Nobel de la paix Shirin Ebadi, et elle a rencontré Catherine Ashton, alors Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, en mars 2014. Ses avocats n’ont pas été autorisés à consulter le dossier de l’affaire avant le début du procès.



[ Lire la suite » ]

La liberté pour Raif Badawi et son avocat Waleed Abu al Khair

RAIF BADAWI
Depuis le 9 janvier, Raif Badawi doit subir une séance de flagellation tous les vendredis. Sa sentence prévoit qu’il reçoive 50 coups de fouet pendant 20 semaines, pour atteindre 1000 coups en tout. La flagellation constitue une violation de l'interdiction absolue de la torture et des autres traitements cruels, inhumains ou dégradants, inscrite dans le droit international.
Raif Badawi a été flagellé pour la première fois après la prière du vendredi le 9 janvier, en public, devant la mosquée d'Al Jafali à Djedda. Quelques jours plus tard, Ensaf Haidar, la femme de Raif résidant avec leurs trois enfants au Canada, a dit à Amnesty International que son mari souffre énormément, que son état de santé se dégrade et qu’il ne survivrait peut-être pas la prochaine séance. « J’ai expliqué à mes enfants ce qu’il se passait, pour ne pas qu’ils l’apprennent de la bouche de leurs amis à l’école. C’est un choc énorme pour eux. La pression internationale est cruciale, et je pense que si nous continuons à soutenir Raif, cela pourrait porter ses fruits. Nous devons continuer à nous battre », nous a-t-elle dit.



Nous vous demandons donc de signer cette pétition et de la partager autour de vous massivement.



[ Lire la suite » ]

Action urgente: Paraguay. La vie d’une fillette de 10 ans enceinte en danger

AU 100/15, AMR 45/1554/2015, 28 avril 2015
La vie d’une fillette de 10 ans, enceinte après s’être fait violée par son beau-père, est en danger. Malgré le risque élevé que représente cette grossesse et la requête de la mère de l’enfant, les autorités n’ont pas encore autorisé l’accès à une procédure d’avortement.

Le 21 avril 2015, une fillette de 10 ans est arrivée accompagnée de sa mère à l’Hôpital mère-enfant de la Trinité à Asunción, la capitale du Paraguay, en se plaignant de douleurs à l’estomac. L’examen a révélé qu’elle était enceinte de 21 semaines. Cette grossesse résulte d’un viol commis par le beau-père de la fillette.

Le directeur de l’hôpital a reconnu publiquement que la vie de l’enfant était en danger bien qu’elle soit en bonne santé. Quelques jours plus tard, le ministère public a ordonné l’admission de la fillette à l’Hôpital de la Croix Rouge pour y passer des examens.



[ Lire la suite » ]

Restituez les terres volées en Colombie !

Le contrôle des terres est une des causes fondamentales du conflit en Colombie. Huit millions d’hectares ont été abandonnés et volés à leurs propriétaires légitimes ! Il n’y aura pas de paix durable dans ce pays tant que cette question n’aura pas été réglée.

« La guérilla était à l’intérieur, les paramilitaires à l’extérieur… et nous, nous étions au milieu ».

Los Playones de Pivijay sont des terres que l’État a cédées à 75 femmes paysannes, organisées au sein de l’Association de femmes en milieu rural (ASOMUPROCA), au titre d’un projet gouvernemental visant à augmenter les revenus des femmes « chef de famille ».



[ Lire la suite » ]


Recherche avancée

Recevoir

Recevoir les newsletters

Agir

Agir en ligne
Ecrire vos propres lettres
Agir par sms
Nos dossiers sur du long terme

Soutenir

Devenir membre
Faire un don
Donnez du sens à vos achats

Isavelives.be

Signer en ligne, écrire des lettres, signer par SMS... Agir avec Amnesty, ça marche !

Langue

Connexion utilisateur