Afrique du Sud

Afrique du Sud

Plus d'information sur ce pays ...

Plus d'information sur ce pays ...

Dossier individus en danger : Femmes et jeunes filles à Mkhondo, Mpumalanga (Afrique du Sud)

Remarque importante :
La présentation du dossier ci-dessous correspond à celle en vigueur au moment de sa création. Pour obtenir les informations ultérieures (mises à jour, actions focus, actions sms, …) veuillez consulter l’historique des publications
.

Introduction

Les femmes et les jeunes filles vivant dans la municipalité de Mkhondo (province de Mpumalanga) sont exposées à un certain nombre de risques, en particulier en ce qui touche leur santé maternelle et leurs droits sexuels et reproductifs. Le district sanitaire dans lequel elles vivent, Gert Sibande, qui relève du Département de la Santé de Mpumalanga, est l’un des moins performants de l’Afrique du Sud. Dans cette région, la mortalité maternelle a augmenté depuis 2008 (contrairement à la tendance que l’on constate dans le reste du pays). Un certain nombre d’obstacles empêchent les femmes et les jeunes filles d’avoir un accès précoce et continu aux soins prénataux. Ce fait, aggravé par une série de facteurs sociaux et économiques, menace considérablement leur santé. [ Lire la suite » ]

Action : Luttons contre l'homophobie en Afrique du Sud

Le 24 avril 2011, Noxolo Nogwaza, une lesbienne de 24 ans a été assassinée en rentrant d'une soirée avec des amis. Violée et battue, elle a été poignardée et jetée dans un fossé.

Selon diverses informations recueillies par Amnesty International, Noxolo Nogwaza a été victime de cette agression en raison de son orientation sexuelle.

Un an après sa mort, aucun progrès n'a été réalisé dans l'enquête sur son assassinat et son ou ses assassins est ou sont toujours en fuite.

Au cours de ces cinq dernières années, 10 femmes lesbiennes ont été violées et tuées dans des townships d'Afrique du Sud. Trois de ces femmes - Eudy Simelane, Girly S'Gelane Nkosi et Noxolo Nogwaza - ont été tuées à KwaThema, à l'est du canton de Johannesbourg.

Mise à jour de septembre 2012

Aucune information supplémentaire sur l’avancée de l’enquête n’a été communiquée par la police depuis le début de la campagne.

La famille de Noxolo remercie Amnesty International de ses efforts et a engagé l’organisation à maintenir ses pressions sur la police pour qu’elle établisse les faits.

Des lettres peuvent être envoyées à la police nationale et au ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles avec copie à l'ambassade d'Afrique du Sud dans votre propre pays.

Merci d'agir en priorité par courrier en suivant les recommandations ci-dessous



[ Lire la suite » ]

Syndiquer le contenu

Recherche avancée

Recevoir

Recevoir les newsletters

Agir

Agir en ligne
Ecrire vos propres lettres
Agir par sms
Nos dossiers sur du long terme

Soutenir

Devenir membre
Faire un don
Donnez du sens à vos achats

Isavelives.be

Signer en ligne, écrire des lettres, signer par SMS... Agir avec Amnesty, ça marche !

Langue

Connexion utilisateur